Saison 5, épisode 4 : "Birthmarks"

Alors voilà à quoi peut ressembler un épisode « parfait » ! 

« Parfait » dans le sens où les moments drôles (sans être lourdingues) et émouvants sont parfaitement mélangés, où l'on trouve des réponses à des questions aussi vieilles que la série, où l'on pose de nouvelles questions et où le cas (dont je ne parlerai pas ici) colle parfaitement avec l'intrigue parallèle. 

Des réponses 

LA question qui nous tourmentait depuis la nuit des temps (enfin, la première saison plutôt) a enfin trouvé une réponse et, franchement, personne n'avait prévu ça ! 

Comment House et Wilson se sont-ils rencontrés ? Simple : House a sorti Wilson d'une prison du Sud. Il était y enfermé pour avoir commencé une bagarre en explosant le miroir du bar de l'hôtel où avait lieu une convention de médecins parce qu'un monomaniaque fan de Billy Joel lui foutait les nerfs ! 

Honnêtement, j'aurais lu ça dans une fanfic (du moins si j'en lisais), j'aurais fait « Ppssscchhh, n'importe quoi ! ». Mais c'est tellement joli de savoir que House a choisi Wilson parmi trois mille autres parce qu'il ne le trouvait pas ennuyeux. Quand ils racontent leur rencontre, on dirait un vieux couple ! Leurs regards, leur façon de compléter ce que l'autre dit, leur complicité quoi. En fait, cette scène nous ramène à la consultation de couple organisée par Cuddy dans le premier épisode de cette saison. Le flic a eu plus de succès que Cuddy... 

Ben maintenant, on sait qu'il ne faut pas énerver Wilson quand il se trouve entre une bouteille et une surface en verre ! 

Deuxième question concernant le Houson : vont-ils se réconcilier et comment ? Ben oui ! N'empêche, ils ont eu du bol que le Colonel se décide à clamser sinon, ils auraient pu rester brouillés encore un moment. C'est vrai, si House n'avait pas rechigné pour aller à l'enterrement de son père, sa mère n'aurait pas demandé son aide à Jimmy, ils n'auraient pas passé quatorze heures (j'ai vérifié sur Google Maps) ensemble dans une Volvo et n'aurait pas découvert que leur amitié était basée sur le fait qu'ils ne s'ennuient pas ensemble. CQFD. 

En fait, ce road trip leur a permis d'achever la discussion de la fin du premier épisode. Dans cette scène, ils avaient réglé le problème « Amber » mais pas celui de leur « couple ». En effet, Wilson avait décrété que House était nocif pour lui et House n'avait pas riposté. Mais ils n'avaient pas eu de discussion sur ce sujet puisque ce n'était qu'un monologue de Wilson. 

Autre question apparu avec les premiers spoilers de l'épisode : discours gentil ou peau de vache ? Les deux en même temps, mon capitaine ! 

Ca commence assez respectueusement, puis ça vire très vite au peau de vache avant de plonger un peu dans l'introspection et de culminer dans l'émotion pour finir par un geste déplacé. Tout House résumé en un seul discours ! 

LA révélation de l'épisode à laquelle on ne s'attendait pas (le père de House n'est pas son géniteur) peut peut-être  permettre de répondre à des questions que je posais justement par rapport à l'épisode précédent, c'est-à-dire pourquoi House est-il autant intéressé par les tests de paternité et les relations extraconjugales ? Bêtement parce qu'il pense depuis qu'il a 12 ans que sa mère a trompé son père avec un sosie de Sean Connery et qu'il est donc le fils naturel de James Bond ? 

En passant, bien joué de la part des scénaristes de prendre un écossais : ça a dû faire plaisir à Hugh. Ils auraient pu choisir un sosie de Clint Eastwood aussi...

Des questions 

Bon, on a eu des réponses, mais elles ont amené un tas de nouvelles questions ! 

Pourquoi House n'a-t-il pas fait le test de paternité avant le décès de son père puisqu'il avait un doute depuis ses 12 ans ? Par peur de la vérité ? Pour ne pas envenimer encore plus les choses ? Parce qu'il était trop tard pour changer quoi que soit ? Pour ne pas que son père s'en prenne à sa mère s'il n'était pas au courant qu'elle l'avait trompé ? Il est médecin depuis une vingtaine d'années, il ne va pas nous faire croire qu'il n'a jamais eu l'occasion de piquer un peu d'ADN à son père ! 

John House était-il au courant de la situation avant que son gamin de 12 ans ne lui balance sa théorie à la tronche ? Si non, est-ce que leur mésentente a commencé à ce moment-là ? Etait-il déjà aussi dur avec son fils avant ? 

En a-t-il parlé à sa mère dès qu'il a eu des doutes ? Si non, pourquoi ? Par respect pour elle ? Parce qu'il avait envie d'emmerder seulement son père ? 

Pourquoi n'a-t-il pas essayé de parler à Sean Connery ? Même possibilités que pour la précédente. Si ça se trouve, il lui en a parlé et Bond n'en a rien eu à foutre. 

Il y a aussi une vieille question qui reste toujours sans réponse. Dans Son of the Coma Guy (S3E07), le gars dans le coma demande à House ce qu'il aimerait que son père lui dise et il répond : « Tu as eu raison, tu as fait ce qu'il fallait ». 

J'attendais vraiment une explication à cette phrase dans cet épisode, mais rien ! Peut-être que ça a un rapport avec la « discussion » entre House et son père quand il avait 12 ans ? « Tu as eu raison de m'en parler » par exemple ou « tu as eu raison de ne pas faire ce test »... Ca restera un mystère mystérieux jusqu'à ce que les scénaristes daignent éclairer nos lanternes. 

Plein de papas 

En tout, il y en a cinq : les deux de la patiente, John House, Sean Connery et... Wilson ! 

« Comportez-vous en adulte » lui avait demandé Cuddy... 

C'est marrant, House vient de perdre son père et tout ce qu'il trouve d'intelligent à faire, c'est se comporter comme un gamin de 5 ans. Du coup, Wilson se sent obligé de jouer au papa. Et un papa prévoyant en plus ! Tous les mauvais coups de son petit Greg, il les avait envisagés. De la menace au pipi, à la perte « inopinée » de la lampe de poche en passant par la fuite dans l'air de repos. Il gère même son téléphone et ses médocs (mais ça c'est pas nouveau) ! Le seul truc auquel il n'avait pas pensé, c'est le coup de la canne sur l'accélérateur... 

Il y a aussi la scène du dinner. Ils discutent tous les deux pendant que House mangent un sandwich. Ca m'a fait penser à un père dont le fils vient de  passer un sal quart d'heure et qui lui offre une glace pour le réconforter. 

Concernant John House, il n'était pas le meilleur père du monde (loooiiin de là), il n'était même pas le géniteur de Greg. Mais c'est lui qui a fait de son fils ce qu'il est, pour le meilleur et pour le pire et ça, c'est plus important que de partager une tâche de naissance sur le crâne ou des pieds grecs. C'est peut-être parce que Greg en a conscience qu'il ne ressent rien fasse à la confirmation du test de paternité : géniteur ou pas, c'est lui qui l'a construit et de savoir la vérité n'y changera rien. Et de toute façon, il savait déjà... 

Le Colonel a quand même légué certaines choses à son fils : sa ponctualité, son rapport à l'échec et son dévouement pour son métier. 

Pour la ponctualité et le rapport à l'échec, Greg a fait preuve d'un bel esprit de contradiction ! Lui qui n'arrive à l'heure que quand il est de bonne humeur (et c'est pas souvent) et qui trouve la solution aux problèmes de ses patients en se trompant plusieurs fois. 

Par contre, l'amour du métier... Quand il dit que son père « aimait faire ce qu'il faisait. Il voyait son travail comme une sorte de vocation plus importante que n'importe quelle relation personnelle », il pourrait très bien parler de lui-même.

J'ai pas chialé, mais s'en est fallu de peu  

La chose la plus touchante de tout l'épisode, c'est le regard de House. 

Presque tout du long, il a ses beaux yeux tout humides, comme s'il était au bord des larmes mais qu'il se refusait à les laisser sortir. Ils ont même l'air encore plus clairs que d'habitude (mais ça doit venir de la lumière extérieure). 

Evidemment, si on a mauvais esprit, on peut dire qu'au début de l'épisode, ses yeux sont normaux et qu'ils ne deviennent larmoyants qu'à son réveil dans la voiture. Ce serait donc le calment qui lui donne l'air fatigué. Ben moi, j'ai pas mauvais esprit (enfin, ça dépend pour quoi). Comme dit Chase, il ne le montre peut-être pas, mais il est certainement chamboulé à l'intérieur et je préfère croire qu'il a l'émotion au bord des cils ! 

Emotion qui manque de déborder quand il se décide à dévoiler ses sentiments pendant son discours. Quelques mots de plus et c'était le Niagara... Encore une fois, on peut douter de l'authenticité de ce sanglot ravalé qui coupe un « j'aurais aimé... » dont on ne connaîtra jamais (?) la fin. Après tout, House est le roi des manipulateurs, mais je le crois pourtant sincère à 100 %. En effet, il n'aime pas se montrer vulnérable, il ne va quand même pas faire semblant d'être ému aux larmes rien que pour couper un morceau de peau sur le cadavre d'un homme qu'il prétend haïr. 

Autre moment émouvant : la dernière scène. On a encore eu droit à un magnifique plan de House seul, cogitant dans son bureau. Ca devient vraiment une habitude : j'adore ! Mais ce n'est pas (que) ça qui est émouvant. 

Il y a d'abord la réconciliation officielle de House et Wilson, mais surtout la prise de conscience par House de la mort de son père. Son « Wilson, mon père est mort » m'a retourné le cœur. Déjà, il utilise « dad » et pas « father », ça fait une sacré différence. Et puis, pendant tout l'épisode, il agit comme si son père lui avait fait un sal coup comme il lui en a déjà tant fait. Alors, il a réagit en sal gosse qui ne veut pas obéir. Mais quand il a la confirmation que son père n'était pas son géniteur, peut-être qu'il prend vraiment conscience de ce qu'il a dit dans son discours sur le fait qu'il est ce qu'il est à cause de lui. Peut-être qu'il vient aussi de réaliser que son père ne serait plus jamais là pour l'emmerder mais, surtout, qu'il n'aurait plus jamais l'occasion de mettre les choses à plat avec lui ? 

La scène sur l'air de repos, quand Wilson refuse de donner sa canne à House m'a beaucoup touchée aussi. Il a tellement de détresse dans les yeux... Et il redevient un morveux quelques secondes plus tard !  

Image hébergée par servimg.com 

Par contre, je me suis bien marré ! 

  • Chaque fois que Chase intervient. Il a vraiment gagné à se faire virer !
  • Quand House joue au gamin. J'ai particulièrement aimé le coup de la lampe de poche, quand Wilson va en chercher un deuxième dans son coffre.
  • « Vive la résistance » en français dans le texte ! Après « Attica » et « Fight the power »...
  • House qui se fait peloter les miches deux fois sur un seul épisode. Il a certainement préféré Cuddy (même avec une seringue) au shérif.
  • Au commissariat. Leur complicité pour raconter leur histoire et la chute : House n'est pas le monomaniaque du juke-box ! Et le shérif qui les oblige presque à aller à l'enterrement.
  • Dans la scène de l'arrière-salle du funérarium. Rien que pour les « Admit it » de House et leur tête devant le vitrail brisé.

Et le Huddy dans tout ça ? 

Une seule scène avec Cuddy, mais quelle scène ! 

Elle est finaude quand même, le coup du « vaccin » pour l'endormir, c'était fort. C'est surtout très bien amené dans le scénario puisque (si on a pas vu les spoilers) on pense que la patiente a contaminé House en lui toussant dessus quand on le voit tomber dans son bureau. 

Pour en revenir à Cuddy, elle était certainement bien contente de pouvoir faire cette petite piqûre. D'abord parce que ça lui permet de se « venger » des piqûres d'hormones qu'il lui avait faites dans la saison 2 en profitant joyeusement de la situation. Ensuite, parce qu'elle aussi devait avoir envie de profiter du paysage (même si elle a pas vu grand-chose). Et lui qui ne bronche pas ! « Ha, mon bras ça va pas ? Va pour mes fesses alors ». 

Vivement qu'ils passent à l'acte ces deux-là... Honnêtement, à qui elle veut faire croire qu'elle avait besoin d'un muscle plus grand que celui du bras (sont déjà pas mal grands ses biceps) ? Je suis sûre également que certaines infirmières auraient volontiers fait cette picouse. Ne serait-ce que pour la faire de travers pour qu'il ait mal. Et puis, elles sont pas aveugles : il a beau être vache avec elles, il est callipyge quand même ! Sacrée Lisa, elle a voulu se garder son popotin pour elle toute seule... 

En tout cas, elle a eu du bol qu'il porte une chemise sombre ce jour-là. Imaginez qu'il ait porté son t-shirt « loans » (celui avec le petit singe) ou celui avec les squelettes qui font la pause café, ça aurait fait sérieux au milieu des Marines ! Remarquez, Wilson aurait certainement prévu une chemise de rechange. 

Messages perso  

  • Hugh, mon beau poussin bleu, sache que le seul acteur autorisé à faire «Ho ho» pendant un road trip est Dustin Hoffman. T'as du bol que je sois incapable de t'en vouloir pour quoi que ce soit!
  • Greg, mon grand, t'as de la chance d'être toi! N'importe qui d'autre passerait son temps à s'affaler avec les jambes écartées comme tu le fais tout le long de cet épisode subirait mon obsession de la bien séance. Mais chez toi, ça m'inspire... Je dirai pas quoi parce que ma maman va lire ça et des mineurs de moins de 16 ans aussi.

 Image hébergée par servimg.com

  • Foreman ! Noël c'est dans deux mois, c'est quoi cette cravate à flocons ?

 

Résumé complet (fin comprise) sur le site de la FOX

Pour les caps

Publié la 1re fois le 22.10.08 à 18:01

Commentaires (1)

1. Delphine 27/03/2009

C'est visiblement un épisode intéressant pour découvrir le "vrai" House (point de vue "émotions") ^_^ !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×