Saison 5, épisode 9 : Last Resort

Un désespéré qui ne sait toujours pas de quoi il souffre après avoir déjà consulté une tripotée de médecins, ne trouve plus d'autre solution que de faire une prise d'otages dans le bureau de Cuddy. Il y entasse 13, des patients de la clinique, une infirmière et House qui était justement occupé à on ne sait quoi avec le tiroir du bureau (coup de bol). Cette situation entraîne évidemment une intervention du SWAT, de la tension, des menaces et tout ce qui fait une bonne prise d'otages, mais ça nous permet surtout d'observer le comportement de House face aux autres...

House & le preneur d'otages

Jason en a marre de souffrir depuis 2 ans sans savoir pourquoi. Ce n'est pas un mauvais gars, il est surtout paumé, mais maintenant, qu'il n'a plus d'argent, plus d'espoir et peut-être plus très longtemps à vivre, qu'est-ce qu'il risque en agissant de la sorte à part enfin obtenir une réponse ? Et ça, ça le botte House les gens qui cherchent des réponses. 

Tout de suite, House prend les choses en mains. Il essaie d'amadouer Jason, lui parle doucement, lui explique ce qu'il risque.., Après tout, il voulait voir le meilleur docteur de l'hôpital, logique que ce soit lui qui gère. Pendant tout le temps qu'ils passent dans le bureau, House semble avoir le dessus sur le preneur d'otages qui s'appuie beaucoup sur lui, mais ce n'est pas lui qui tient un révolver. Il aura beau réussir à le manipuler en l'influençant sur le choix du premier cobaye par exemple, ce n'est pas lui qui a le pouvoir de vie ou de mort sur les otages pour une fois. Si Jason a décidé de quelque chose, c'est lui qui aura le dernier mot jusqu'au bout. 

Aussi, derrière son apparent je-m'en-foutisme (surtout quand il répond au téléphone, c'est pas le preneur d'otages qui est censé faire ça ?) et son calme, on sent bien que House a la trouille et pas que quand il a un mouvement de recule à la vue de l'arme. Il a peur notamment quand Jason décide qu'il fera administrer tous les traitements à un otage avant de le prendre lui-même, quand il n'arrive pas à l'empêcher de tirer sur l'un d'entre eux, quand il exige que ce soit Cuddy qui serve d'intermédiaire... 

Le grand attrait de Jason pour House, au-delà du mystère médical qui a planté seize autres médecins, c'est de savoir pourquoi il a franchi la ligne. Ce n'est ni la mort imminente, ni un chagrin d'amour, ni le boulot, ni l'humiliation des examens permanents, alors quoi ? « Je veux savoir ce que j'ai, c'est tout ». D'accord, la curiosité c'est une raison, mais il y en a forcément une autre plus profonde ? « Je refuse de rester dans l'ignorance [...]. Ne pas savoir c'est une torture ». House aurait-il un point commun  avec son patient ? En tout cas, il le sait prêt à tout et semble, si pas compatir, au moins le respecter. 

Lorsque House pense avoir trouvé le bon diagnostique (un cancer), Jason ne se satisfait pas d'une simple palpation comme preuve, il exige une IRM. Arrivés à la salle d'examen, après avoir rendu une grande partie des otages au SWAT, les choses vont commencer à ce précipiter. 

House tente de négocier. Si Jason veut sa confirmation, il doit donner son flingue. Evidemment, il refuse et House lance quand même la machine avant de lui montrer le résultat : une étoile due aux interférences magnétique empêche de lire quoi que ce soit ! House retente sa chance : « Soit vous me donnez le flingue et je vous dis ce que vous avez, soit vous me tuez ». Contre toute attente, Jason le met en joue. Surpris, il a un léger mouvement de recule puis a l'air franchement mécontent quand celui-ci lui répond qu'il n'est pas question de le lui donner.

Hébergement photos

Dans le plan suivant, on voit deux des derniers otages s'enfuir en courant. Ils informent le SWAT et une Cuddy de plus en plus nerveuse que House a réussi à s'emparer de l'arme. Comment l'a-t-il convaincu ? Certainement pas par la force (même si Jason est gaulé comme une crevette et fait la moitié de House), ce serait trop simple. Il a certainement dû réussir à trouver les mots et a profité de son ascendant... 

Quoi qu'il en soit, l'IRM ne montre aucune tumeur, House s'est trompé (et Jason a bien fait d'insister). House annonce désemparé à son patient qu'il ne sait pas ce qu'il a. « Donc, c'est terminé. Merci d'avoir essayé », répond Jason un peu sonné. Et là, à la surprise générale, House lui rend son arme ! On voit bien qu'il a conscience de l'impact de son geste (13 et un ado curieux sont toujours là) et qu'il a peur et pourtant il le fait. Il pousse même le vice jusqu'à dire au SWAT que c'est Jason qui l'a reprise lui-même. 

Le chef du SWAT demande à Cuddy s'il ment en répondant ça. Selon lui, House se serait attaché. Cuddy répond que ce n'est pas son genre. « Non, il est du genre rebelle et obsessionnel », ironise Monsieur SWAT tout en espérant qu'il sait ce qu'il fait. Je crois qu'effectivement House s'est attaché à Jason, pas à cause du syndrome de Stockholm comme le pense le policier, simplement parce qu'il s'attache facilement à tout et tout le monde. Certainement aussi parce que ce petit bonhomme à la recherche de la vérité a fait vibrer sa corde sensible. Si Jason était parti comme il avait l'air de vouloir le faire, il aurait été arrêté tout de suite et n'aurait jamais eu sa réponse (et House non plus). En lui rendant l'arme, House gagne du temps pour son diagnostique. 

A partir de maintenant, House est bien décidé à mener la barque ce qui ne s'annonce pas vraiment difficile vu l'état d'abattement de Jason. Il refuse même au gamin de partir parce qu'il pourrait être utile (c'est pas le preneur d'otages qui est censé faire ça ?), il en est désolé.

Après un nouveau diagnostique, Jason promet de relâcher un otage et d'arrêter de tout tester sur 13 (qui commence à tomber en morceau). Hélas, il a menti, le gamin est bien parti et le médicament a bien été livré, mais il veut toujours le tester sur 13. House ne comprend plus : il lui a rendu le flingue, preuve qu'il peut avoir confiance. Confiance en lui, oui, mais pas au SWAT. 

Finalement, House trouve ce qu'il a et commence à perdre son calme parce que Jason n'avait jamais pas pensé que la Floride s'apparentait à un pays tropical vu que c'est en Amérique ! « Espèce d'idiot [...]. Vous avez dénigré les médecins, vous n'êtes même pas fichu de nous renseigner convenablement ». C'est un House passablement énervé qui décroche le téléphone pour répondre au SWAT. Ils voudraient que les négociations soient terminées ? Elles le seront quand il aura les médocs nécessaires pour soigner Jason. Il semblerait qu'il contrôle même le SWAT... 

Mais Jason se réveille et tout s'inverse. Il refuse de sortir en échange des médicaments, il préfère donner House (qui n'en revient pas). Après avoir accepter de sortir sur l'insistance de 13, il se retrouve planté comme un con catatonique devant la porte de la salle d'IRM pendant que le SWAT fait sauter une cloison de l'autre côté de la pièce pour y entrer. 

Hébergement photos Hébergement photos

Complètement hébété, House se fond au milieu des hommes du SWAT (c'est normal qu'il soit plus baraqué qu'eux ?) avant de croiser Jason qu'on est en train d'évacuer menottes aux poignets. Il lui fait un signe pour l'insister à respirer profondément. S'il y arrive, c'est que les médicaments fonctionnent et qu'ils ont enfin leur réponse. Il y arrive ! House lui fait un signe positif de la tête, c'était bien ça. Jason sourit alors qu'il va finir en prison. House lui, toujours aussi retourné et visiblement triste, ne rend pas le sourire.

Hébergement photos Hébergement photos Hébergement photos

House & 13

Comme on a pu le voir dans le S5E05, 13 a un comportement autodestructeur, particulièrement depuis qu'elle sait qu'elle a un Huntington. Si, jusque là, elle c'était contenté de papillonner de fille en fille et de se défoncer, maintenant, elle tente directement la mort en se proposant comme cobaye pour prouver à Jason qu'on lui fourni bien les bons médicaments et les bons tests. Tout ça contre l'avis de House, évidemment... 

Au début, devant l'insistance de Jason, il avait bien dû se décider à obéir, mais en orientant le choix de la « victime ». Plus tard, quand House décide de ne pas tester le gamin volontaire parce qu'il risque des séquelles et que celui qui a été désigné au hasard refuse, 13 saisit sa chance et se dévoue. House accepte, bien qu'à contre cœur, et lui fait la morale en même temps que la piqûre : c'est plus dangereux que de coucher avec des inconnues, c'est sa maladie qui parle. 

Je crois que s'il n'avait pas été la seule personne indispensable dans cette pièce (comme il l'a lui-même fait remarquer), House aurait volontiers fait les injections sur lui-même. D'abord parce qu'il est aussi autodestructeur qu'elle et que ce ne serait pas la première fois qu'il joue au cobaye, mais aussi pour épargner les autres otages. Mais je le vois peut-être un peut trop comme le chevalier blanc sur ce dernier point... 

Quand 13 se dévoue pour aller chercher du matériel de test (elle est très volontaire comme fille), House pense qu'elle va se tirer, ou plutôt qu'elle devrait. Malheureusement pour lui, il dit ça à une infirmière pleine de bons sentiments qui n'hésite pas à le recadrer. Selon elle, 13 reviendra, sinon Jason tuera le gamin. House ajoute que oui, le gamin mourra, mais pas elle. « Vous avez une drôle de mentalité » lui assène l'infirmière, « Si vous pensez que votre vie vaut moins que celle des autres, prenez votre carte de donneur d'organes et suicidez vous », lui répond House. Super Nurse se met alors dans ligne de mire pour sauver courageusement le gosse, mais elle panique et renonce. Les bons sentiments sont souvent purement théoriques... Heureusement, 13 revient ! 

Comme avec le preneur d'otages, c'est dans la salle d'IRM que les interactions les plus intéressantes vont avoir lieu. Comme cette petite altercation après que House ait rendu l'arme à Jason, quand il commence à ne plus savoir quoi faire : 

- 13 : «Vous n'êtes qu'un lâche. Vous avez besoin de tout savoir parce que vous avez peur d'avoir tord. Vous avez tellement peur d'être ordinaire, de n'être qu'un médecin parmi d'autres», il roule des yeux, il a déjà dû l'entendre tellement de fois, «qu'un être humain parmi d'autres, que vous n'avez aucun scrupule à risquer nos vies».

- House qui tourne en rond, nerveux, manifestement atteint, s'énerve: «Moi je suis orgueilleux, c'est vous qui êtes lâche. Vous êtes terrifiée par la mort, alors vous essayez de la rouler en la faisant venir plus tôt, ça vous donne l'illusion de contrôler».  

Elle n'a pas tout a fait tord : il a peur d'avoir tord et d'être ordinaire (d'où son habitude de dire aux patients « hors normes » qu'ils peuvent faire ce qu'ils veulent, ils ne seront jamais « normaux »). Par contre, n'avoir aucun scrupule à risquer la vie des autres, c'est faux de chez faux. Déjà, dans cet épisode, il a passé son temps à lui demander de ne pas se sacrifier, l'a-t-elle écouté ? Non. Et quand l'infirmière lui a fait remarquer qu'il ne pouvait pas faire un test sur le gamin parce qu'il risquait des séquelles, a-t-il insisté ? Non plus. Puis, en général, citez-moi une seule fois où il a joué avec la vie d'un patient sans penser que les conséquences seraient positives... Ouais, moi non plus, je ne trouve pas. Lui, en revanche, a complètement raison, comme il avait déjà raison dans le S5E05. Et il reconnaît même être orgueilleux ! 

Lorsque Jason veut tester un médicament qui pourrait endommager le foie de 13, alors qu'il avait dit qu'il la laisserait tranquille, House la défend encore plus clairement que les fois précédentes. Sans doute parce qu'elle risque vraiment d'y passer cette fois, mais aussi parce qu'il se sent trahi par le preneur d'otages. Avec House, une promesse est une promesse... Mais elle lui arrache la seringue et s'injecte le produit elle-même. Jason en profite pour lui demander combien de temps elle a encore à vivre et si il y a un traitement (les gens malades, ça lui parle) et House lui répond sèchement que c'est gentil de s'intéresser à elle... 

Il n'a toujours pas trouvé. House engueule Jason parce que les reins de 13 sont en train de lâcher à cause de la dernière injection, mais j'ai bien l'impression qu'il s'en veut à lui-même aussi. S'il avait trouvé la solution plus vite, s'il avait réussi à convaincre Jason de ne pas tout faire tester et surtout s'il ne lui avait pas rendu l'arme, elle n'en serait pas là. 

La solution trouvée, House comprend que Jason va encore se servir de 13, même s'il affirme que non. Il veut prendre sa place parce qu'elle risque d'y rester, mais Jason refuse car elle a pris tout ce qu'il a pris. Il ne veut pas risquer un problème d'interaction. « Votre obsession va la tuer » s'énerve House, « La votre vous a conduit à me redonner le flingue ». Touché ! Il est pas fier le Greg. Elle lui demande de partir, il refuse : « C'est vous le martyre maintenant ? », à quoi bon insister, elle va mourir de toute façon...

Hébergement photos Hébergement photos

Il sort à contre coeur, reste planté, tout choqué devant la porte, comme s'il n'osait pas l'abandonner (elle) complètement ou voulait pouvoir intervenir rapidement. Ce qu'il fait d'ailleurs lorsque l'explosion retentit. Après quelques secondes de surprise, il retourne à l'intérieur et se jette sur le corps de 13 sans prêter attention au preneur d'otages que le SWAT évacue. Elle est vivante, mais pourquoi ? Jason a renoncé à lui injecter le produit. Soupir de soulagement... Elle ne mourra pas, il n'aura pas ce poids en plus sur la conscience...

Hébergement photos Hébergement photos

House & Cuddy

Cuddy intervient très peu dans l'épisode, mais on peut voir pas mal de petite chose. Par exemple, lorsque le chef du SWAT lui demande si elle a un mari ou un être cher à l'intérieur (si c'était le cas, elle devrait quitter le secteur), elle répond que non. Et pourtant, à la fin de l'épisode Monsieur SWAT lui dit qu'il espère que son « petit ami » sait ce qu'il fait ! Curieux, elle ne proteste pas en entendant qu'on parle de House comme de son « petit ami », elle se contente de prendre un air exaspéré comme quand il fait un truc idiot... Qui ne dit mot consent ? 

Le rôle de Cuddy dans la prise d'otages est d'apporter ce que Jason demande, c'est lui qui l'a choisie. Elle le fera trois fois. Ce n'est pas tellement du goût de House qui, malgré une vanne sur fait qu'elle devrait venir nue au cas où elle serait armée, parait très nerveux en attendant sa première visite (il se frotte vivement sa jambe). Quand il ouvre la porte, elle semble super inquiète (surtout qu'elle voit une des otages avec le flingue sur la nuque), lui joue à celui qui gère et essaie de la faire partir rapidement. Il est clair qu'ils flippent tous les deux. Ils se regardent avec de la trouille dans le regard pour elle et un soupçon de reproche pour lui, comme s'il lui en voulait de s'être laissée embarquer.

Hébergement photos Hébergement photos

Lorsque le SWAT appelle pour une nouvelle négociation et que Jason exige à nouveau que ce soit Cuddy qui vienne, House paraît exaspéré d'un coup et s'énerve sur les méthodes du SWAT pour parler au preneur d'otages (tout le temps l'appeler par son prénom...). Ce n'est vraiment que ça qui lui fout les nerfs ? Cuddy, de son côté, ne rechigne pas à servir de livreuse. Monsieur SWAT lui rappelle qu'il ne peut pas la laisser y aller si elle a des « intérêts personnels », mais « ça ira, rien de personnel » répond-elle sans conviction. A sa dernière visite, après que House ait rendu l'arme, Cuddy lui lance un regard désespéré et commence à essayer de le raisonner, mais elle à peine le temps d'ouvrir la bouche qu'il claque la porte. 

La prise d'otages finie, Cuddy se redresse quand elle voit House sortir de l'ascenseur avec les gens du SWAT puis s'avaler une Vicodin. Elle aurait pu lui sauter dessus, mais non, elle a une image à tenir. Puis il avait l'air tellement effondré qu'elle a peut-être eu peur de vraiment le renverser ? Ce n'est que quelques minutes plus tard, quand il vient rechercher sa canne (il vérifie qu'elle n'a rien !) dans le bureau, que le plus intéressant va se passer.

Hébergement photos

Il la trouve en pleine contemplation du champ de bataille et lui annonce que les tests ont confirmé son diagnostique. Soufflée, elle se met à l'engueuler : il n'a rien d'autre à dire ? Un malade prend d'assaut l'hôpital, menace de tuer des gens pour qu'on s'occupe de lui, il l'appuie du début à la fin et il ne trouve rien de mieux à dire ! L'excuse : « S'il n'avait pas fait ça, il serait mort. Mais vous aussi, heureusement, vous m'avez appuyé du début à la fin », il s'approche d'elle. Elle aurait géré la crise différemment parce qu'il était là ? Il ne sait pas, il faudrait réessayer sans lui.

Hébergement photos

Elle laisse passer un ange, se mordille la lèvre, recule puis finit par lâcher un « C'est pour ça qu'il ne peut rien se passer entre nous » avant d'aller se planquer derrière le bureau. Et là, House va tenter une approche mine de rien : « Si vous sous-entendez que vous avez mal géré la crise à cause de l'absence de relation entre nous, je suis bien embêté parce que le seul moyen de transformer cette absence de relation, ce serait... », il la regarde et attend sa réaction. Etonnée, elle lui demande comme si elle n'était pas sûre d'avoir bien compris le message s'il veut une relation avec elle.  « Ola non. J'essayais juste de suivre votre logique », répond-il pour lui laisser croire que ce qu'il venait de dire n'était qu'une boutade, puis se dirige vers la porte.

Hébergement photos Hébergement photos

Elle le regarde s'éloigner sans rien ajouter avec un demi-sourire. Apparemment, elle n'a pas encore bien intégré... Elle s'assoie au bureau, ouvre son tiroir (celui que House bidouillait quand Jason est entré) et vlam : tout son contenu se retrouve par terre ! Dos à elle, la main sur le poignée de porte, House a un petit sourire de satisfaction. Cet emmerdeur était en train de lui préparer une blague de collégien quand il a été pris en otage !

Hébergement photos

Mais qu'elle nouillette cette Cuddy ! Il lui tend une perche géante et elle lui demande s'il veut une relation ! Je me demande s'il n'attendait pas à ce qu'elle dise "OK, essayons" ou autre chose du genre. Et elle, elle ne saisit pas l'occasion. Du coup il fait son gamin de 8 ans qui pense que les filles c'est trop nul. En renvoyant la question, elle lui montre qu'elle ne sait pas plus que lui ce qu'elle doit faire (peut-être même moins). Je crois qu'il veut être sûr qu'elle le veuille vraiment avant de tenter quoi que ce soit et là, c'est raté... 

Et puis, House accorde plus d'importance aux actions qu'aux mots. Si, au lieu de lui renvoyer la question, elle l'avait enlacé (amicalement), ou même simplement posé une main sur lui, il aurait certainement réagis autrement. Je ne dis pas qu'il aurait dit "oui, c'est une bonne idée", mais bon... Et elle aurait eu l'occasion de passer les mains sous son manteau (plus pratique que le blouson du S5E06) en bonus, surtout qu'il est resté en t-shirt (elle est passée où sa chemise ?)...

House & la futilité 

  • La vache, ça fait du bien de le revoir en t-shirt ! Quand il montre au preneur d'otages qu'il doit essayer de respirer profondément (entre autres)...

Hébergement photos Hébergement photos Hébergement photos Hébergement photos

  • Oh la belle baffe ! Une comme ça en vrai, l'acteur n'avait plus de tête...

Hébergement photos

  • Mais comment il a fait pour remonter le tiroir à l'envers ?
  • Très joli la lumière avec les stores dans le bureau.

Hébergement photos

  • Ca doit être compliqué pour House de marcher attaché comme ça ? 

Hébergement photosphoto promotionnelle

  • Ah ben si ça se voit qu'il s'est cassé le nez plusieurs fois, il a le cartilage en bouillie !

Hébergement photos

Résumé complet (fin comprise) sur le site de la FOX

Vanyx pour les caps

Commentaires (1)

1. Nemie 24/08/2009

Comme quoi, on a beau avoir fait un cursus de pro et être une nullité dans la vie courante -_-, ...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×