Saison 6, épisode 8 : Teamwork

J'étais partie pour me faire chier durant tout l’épisode (j'ai même regardé la barre de temps à un moment), puis il y a eu la scène de départ de Cameron ! Je crois que je pourrais écrire un pavé juste sur elle et les quelques minutes qui suivent… et comme certaines m’ont dit chiche… vous allez y avoir droit ! Je l'écoutais et je n'arrivais pas à dire si je pensais qu'elle avait raison ou tord dans sa perception de House et de son influence sur les larbins. C'était aussi très touchant, notamment à cause du fait que c'est peut-être (je n'y crois pas totalement) la dernière scène de Jen... Rien que ces petites minutes sauve magistralement cet épisode d'un ennui profond ! 

Pour ceux qui ne suivent pas, où en sommes-nous ? 

Cameron sait pour Dibala et veux déménager loin du PPTH afin de sauver son couple –  Cuddy apporte fièrement sa licence toute neuve à House. Profitant que la chef est dans le bureau quel sens du timing !) le Hameron annonce son départ et abandonne Foreman avec House et le POTW qui est acteur porno – House part à la chasse à l’ex-larbin et parviens à leur faire faire des différentiels malgré eux – Foreman ne voulant pas se taper le patron seul, il fait le coup du « tu me dois bien ça » à Chase et le Hameron accepte de rester jusqu’à la fin du cas – Cuddy s’en veut de faire mal à House en sortant avec Lucas, mais celui-ci lui remet les idées à leur place – House cuisine le Hameron parce qu’il veut savoir pourquoi ils sont toujours ensemble (vu le caractère de  Cameron) – Lucas se sert de ses « talents » de privé pour espionner les larbins afin d’épargner les nerfs de sa copine, il a l’air un peu inquiétant – Cuddy fait son égocentrique et pense que House fait exprès de risquer la vie du patient pour la punir du Luddy – Chase annonce à Cameron qu’il veut rester dans l’équipe, elle le quitte. 

Pour le plaisir (et pour ne pas en perdre en route), voici les dialogues (merci à Tily et Tiff pour leurs sous-titres). La scène se passe alors que le patient est diagnostiqué et après que Chase ait annoncé sont intention de rester à sa femme. House pense qu’elle vient reprendre sa place dans l’équipe elle aussi. 

- H : « Quatre sur quatre. »

- C : « J'étais amoureuse de vous. C'était stupide. J'ai essayé d'être comme vous, de vous comprendre parce que je pensais pouvoir vous guérir. Vous avez failli tuer ce patient. »

- H : « Si manquer de tuer un patient veut dire... »

- C : « Vous connaissiez le diagnostique depuis longtemps. Vous avez risqué la vie d'un autre patient pour appâter vos anciens médecins. »

- H : « Un autre ? »

- C : « Vous avez tué Dibala en jouant à Dieu et en nous apprenant à faire pareil. »

- H : « Je vous ai appris à penser par vous-même. »

- C : « Vous ne les considérez même pas comme étant des personnes. Ce ne sont que les rats de labo de vos énigmes. »

- H : « Vous célébrez leur humanité pendant que je résous les mystères et leur sauve la vie. »

- C : « Les motivations comptent. Les vies ne peuvent pas passer en second. »

- H : « Le patient est en vie, c'est ça qui compte. »

- C : « Pas pour vous. Tout ce qui vous souciait c'était que Taub et 13 tombent dans  votre piège. Vous allez les empoisonner comme vous avez empoisonné Chase. »

- H : « Votre mari a tué un patient et c'est moi que vous quittez ? »

- C : « Vous l'avez détruit. Il ne reconnaît plus le bien du mal. Il ne voit plus le caractère sacré qu'a chaque vie. Je vous aimais et j'aimais Chase. J'ai de la peine pour vous  deux, pour ce que vous êtes devenus parce que vous ne pourrez plus retourner en arrière. »

Comme dit plus haut, j’ai manqué un instant balayer toutes mes belles théories dont je vous abreuve régulièrement sur le petit cœur qui bat sous la grosse carapace du Greg. Je crois que j’ai été touchée par ce déballage si peu habituel chez Cameron (si peu habituel chez n’importe lequel des personnages de cette série d’ailleurs) et par l’émotion qu’elle dégageait (bravo Jen pour ce moment de bravoure). Mais ça n’a pas duré ! En fait, cette scène est simplement un très joli rappel de toute l’ambiguïté de House (le personnage et la série).  

House se prend-il pour Dieu ? Probablement un peu, comme la plupart des gens qui ont un pouvoir de vie ou de mort sur les autres, dont les médecins. Est-ce mal ? Oui, car on ne devrait pas avoir ce genre de pouvoir, mais non car il faut bien en passer par là pour soigner un malade. 

Vaut-il mieux avoir un médecin qui vous ignore mais vous guérit ou un médecin  sympathique qui ne vous sauvera pas ? House lui-même posait déjà la question dans l’épisode pilote. Cette question a toujours obsédé la sensible Cameron plus que les autres larbins (même si Foreman s’est pris quelques crises de conscience, notamment lors de sa démission dans la saison 3) bien qu’elle se soit sacrément endurcie en 5 ans. Mais s’il est question de vie ou de mort, la faim ne justifie-t-elle pas les moyens ? 

Peut-on sacrifier une vie humaine pour en sauver de nombreuses autres ? Cette question était déjà posée par exemple dans les épisodes S1E04 où deux bébés servaient de cobayes pour trouver l’infection qui se répandait dans la maternité ou dans le S3E03 où Cameron (déjà) reprochait à un chercheur sur son lit de mort d’avoir testé des médicaments dangereux sur des bébés. 

House a-t-il conscience de l’immoralité et/ou de la brutalité de certains de ses actes ? Même s’il agit la plupart du temps (je n’oserais pas affirmer « toujours », voir le point suivant) pour sauver son patient, a-t-il des problèmes de conscience ? Là, je crois que la réponse est claire. Comme il le disait lui-même à Foreman qui le comparait au médecin avec qui il avait fait sa formation dans le S1E09 : « Vous avez pris un risque, c’est bien. Vous vous êtes planté, mais c’était bien. Vous devriez être fier. […] Pour lui, c’est le boulot et advienne que pourra. Pour moi ça compte. Ca ne l’empêche pas de dormir, mais ça devrait. » 

Les patients sont-ils les pièces d’un puzzle pour House ? Evidemment, il aime les énigmes et ça l’entraîne parfois loin (toutefois pas autant que sa douleur), mais j’ai toujours eu l’impression qu’il se battait pour la vie et le confort de ses patients à défaut de se battre pour eux en tant qu’êtres humains. Sinon, pourquoi aurait-il aussi souvent maguouillé pour obtenir des greffes à des malades déjà diagnostiqués qui n’auraient pas dû y avoir droit ? Je crois que Cameron a une notion toute théorique de la valeur de la vie, elle la respecte comme on respecterait les dix commandement : parce que c’est bien. House, lui, a un vécu qui lui fait penser qu’être vivant vaut mieux qu’être mort. Ce sont deux visions des choses très différentes, mais le résultat final est le même. 

House risque-t-il régulièrement la vie de ses patients pour faire joujou ? Bien sûr que oui ! Mais son talent le lui permet et il contrôle. La preuve : son énervement dans le S4E03 quand il comprend qu’il sait trompé et qu’il ne peut plus se permettre de laisser les candidats chercher seuls un diagnostique. Ici, j’avoue que j’ai du mal à voir à quel moment précis il commence à jouer. A partir de quand a-t-il sa solution et cherche-t-il simplement à appâter 13 et Taub ? On voit bien son air exaspéré quand Cuddy l’accuse de faire joujou… A mon avis, il n’a jamais eu la solution, il a simplement joué au poker. Je pense qu’il a profité que Foreman suggère une leucémie pour exiger une ablation de la moelle. Pour moi, il savait que 13 et Taub ne résisteraient pas à jeter un coup d’œil au fax et qu’en voyant qu’il voulait réaliser un traitement hyper dangereux ça les motiverait à se secouer sérieusement les cellules grises. S’ils avaient sortie une énormité, aurait-il stoppé l’ablation ? J’ai la faiblesse de croire que oui, en trouvant une raison bidon, mais il l’aurait fait. Du moins je l’espère… 

House influence-t-il négativement ses larbins ? Il les influence, c’est sûr et il a la volonté, comme il le dit, de leur apprendre à penser par eux-mêmes. Maintenant, je crois que l’influence qu’il peut avoir dépend fortement du caractère du larbin. Par exemple, dans ce cas-ci, Cameron lui reproche d’avoir déformé Chase au point qu’il ne reconnaît plus le bien du mal. Je pense pourtant qu’il voit toujours la différence. S’il a tué Dibala, c’est parce que celui-ci s’apprêtait à commettre un génocide et qu’il craignait que s’il n’agissait pas le premier, Cameron pourrait le faire elle-même. Là, on en revient à l’une des questions précédentes (peut-on sacrifier une vie pour en sauver plusieurs autres ?)… Tout ça pour dire que, oui, les larbins finissent par avoir plus ou moins le même fonctionnement de raisonnement que House, ce qui ne veut pas forcément dire que c’est négatif, tout est une question de point de vue. 

On peut aussi noter dans cette scène des rappelles de la saison 1. Bien sûr, Cameron avoue enfin qu’elle l’aimait (et l’aimait-elle encore avant d’apprendre pour Dibala ?) et qu’elle voulait le guérir comme il le lui reprochait lors de leur dîner dans le S1E20. Mais le plus significatif, c’est la main tendue de Cameron qu'il ne prend pas, comme lors de sa démission dans le S1E19. Un nouveau refus qu’elle compense ici par un baiser qu’elle dépose sur la joue d’un House immobile. Un bisou mignon, affectueux, rien à voir avec la pelle qu’elle lui avait roulée par manigance dans le S3E15. Elle l’aimait, elle ne veut plus l’aimer…

 

Hébergement photos Hébergement photos

Hébergement photos Hébergement photos

Le plus curieux dans toute cette scène, c’est que House fasse semblant de s’étonner qu’elle l’accuse d’être responsable de la mort du dictateur. Quelques scènes plus tôt, il disait en effet à Chase qu’« Elle pense que vous n’avez pas à vous sentir coupable parce que vous n’avez tué personne. Moi si. Elle m’en veut pour le meurtre de Dibala, pas vous […] j’ai créé un climat maléfique qui a permis à un meurtre de se produire.». Je me demande parfois s’il ne sait pas à l’avance ce que les gens vont penser avant même qu’ils aient le temps d’y penser… 

Une chose m’a perturbée à la fin de cette scène. Quand elle quitte le bureau, après l’avoir embrassé, House la suit comme s'il voulait la rattraper mais il s'arrête à la porte. J'ai l'impression que d'habitude, après un aveux comme celui-là, on l'aurait retrouvé en train de réfléchir seul sur le fauteuil de son bureau ou à son piano chez lui avec un verre (oui, le piano, n'est pas chez Wilson, mais il aurait pu trouver un verre quand même), surtout en voyant l’air qu’il avait en l’écoutant. A la place, il file chez Wilson pour se féliciter d'avoir récupéré trois larbins sur quatre ! 

Hébergement photos Hébergement photos

Alors, dernière question : a-t-il simplement zappé ce que lui a dit Cameron parce que ça ne l’a pas touché ou recommence-t-il à avaler les couleuvres comme si de rien n'était et va se remettre à penser qu'il est « nocif » ? Je suis à fond pour la deuxième. Mais si c'est ça, ça sent très mauvais pour ses bonnes résolutions, surtout avec le coup que vient de lui faire Cuddy... A mon avis, il ne va pas tarder à rechuter doucement.

 

  • Qu’est-ce qu’il a l’air passionné en regardant un film de son patient ! 

Hébergement photos

  • Le Luddy s’en va après une journée de travail (pour elle) : un regard qui annonce des complications… 

Hébergement photos

 

Première publication le 14.08.2010

Résumé complet sur le site de la FOX

House MD Screencaps pour les captures

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×